Acheter une voiture en Californie : les 3 étapes à suivre

En arrivant à San Francisco (et au moment où je ne bossais pas), j’avais établit un plan en 4 étapes :

  1. Passer mon code
  2. Passer ma conduite
  3. Acheter une voiture
  4. Road Trip baby.

Simple et efficace.

Pour rappel, mon objectif final c’était ça :

7 mois après on y est. On a enfin acheté une voiture. 🎉

A nous la Californie, les grands espaces, la Pacific Coast Highway, les road trips, les week-end ski au Lac Tahoe… Bref, les USA en voiture 🙂

Vous trouverez ci dessous les quelques informations à voir en tête avant de vous lancer !

1 – Choisir une voiture

Le choix de la voiture idéale dépendra beaucoup des goûts et des couleurs de chacun, du budget et de tout autre critère personnel. En tout cas, sachez qu’il y a BEAUCOUP de choix!

Pour San Francisco, je dirai que ça va se jouer entre 3 types de voitures : 

  • La citadine, pratique pour se garer et circuler en ville
  • Le SUV (en gros le petit 4×4), idéal pour partir en Road Trip, visiter les parcs nationaux, embarquer des copains, aller skier, aller camper (#lol) …
  • La décapotable, parce que c’est la Californie 😎

Quoi que vous choisissiez, le plus simple c’est de regarder ce qui se vend et à combien sur CraigList.

Quelques points à retenir :

  • Manuelle ou automatique : 95% des voitures en vente sont des automatiques. Cela-dit, on peut trouver des voitures manuelles (ou « car with a stick ») mais vous aurez plus de mal à la revendre le moment venu.
  • Kilométrage (ou « mileage ») : ici on compte en miles, et ne soyez pas étonné(e) si les compteurs vous semblent super élevés, c’est normal, les américains roulent beaucoup plus que nous.
  • le SMOG ou contrôle anti-pollution : obligatoire au moment de l’enregistrement de la voiture. Généralement à la charge du propriétaire et ça vous fera toujours $50 dollars de moins à payer.

Pour les détails plus liés à la mécanique (freins, courroie ..) – soyons honnête, je n’y connais rien – je vous conseille l’article de Yassine.

Nous, on a finalement acheté la voiture de copains français qui rentraient au pays… Un bon moyen d’avoir confiance en son vendeur donc n’hésitez pas à demander à votre réseau (famille, collègues, amis d’amis, …).

2 – Les démarches administratives au DMV

Au moment de la vente, le vendeur doit vous donner :

  1. le « Title » ou équivalent de la carte grise, daté et signé
  2. le SMOG certificate ou équivalent du contrôle technique (en beaucoup plus light).
  3. Une Bill of Sale ou facture d’achat, datée et signée également – pas obligatoire.

Important : vous avez 10 jours après la vente officielle du véhicule pour aller faire enregistrer la vente (Ownership Transfer) au DMV.

Après avoir pris rendez-vous au DMV (choisir « Register or title a vehicle or vessel ») ou fait la queue une heure ou deux selon l’affluence, vous serez orienté vers un guichet. On vous demandera les papiers listés ci-dessus, ainsi que votre permis de conduire.

Si tout est ok, on vous demandera de payer la taxe d’enregistrement (vous pouvez checker combien ça va vous coûter sur le Fee Calculator). Pour avoir une idée, nous avons dû payer environ $300.

La personne au guichet vous donnera ensuite une carte grise temporaire et vous recevrez l’originale par courrier dans les 10/15 jours qui suivent. Notez qu’à aucun moment on ne nous a demandé notre preuve d’assurance…

3 – Choisir une assurance auto

Avant tout, il faut savoir qu’une assurance voiture coûte 3 fois plus chère ici. En France, je devais payer environ 350 euros par an de mémoire, ici ce sera plutôt autour de $1000. Pas le choix.

Etant dans la ville de la Tech, on a très vite écarter  les compagnies d’assurances « classiques » et choisi de faire assurer la voiture par une start-up qui fait un carton ici: Metromile.

Metromile est une assurance à l’utilisation (pay-per-mile insurance). Le concept c’est que tu payes un abonnement de base entre $25 et $35 par mois pour la couverture de ton choix, puis tu es facturé au nombre de miles parcourus tous les mois ($0.5/miles dans notre cas). Le simulateur permet de se rendre compte facilement de ce qu’il faudra payer pour 200, 500 ou 1000 miles/mois.

Comment ça marche ? Il suffit de créer un compte sur le site et de compléter les infos:

  1. Voiture – le modèle, année, nom, VIN de ta voiture
  2. Conducteurs – un ou plusieurs conducteurs. Attention, pas de permis étranger.
  3. Protection – l’appli calcule instantanément le tarif par mois selon les options choisies. Pratique pour ajuster et trouver la meilleure option.
  4. Contrat – on peut signer les documents en avance et choisir la date exacte de démarrage du contrat.
  5. Paiement – premier acompte d’environ $100 qui sera déduit des premières factures.

Et c’est tout.

Avec une couverture au dessus de la moyenne et en prévoyant de faire environ 500 miles, on devrait en avoir pour $75/mois pour deux conducteurs.

3 avantages :

  • Option RoadTrip : le maximum facturable par jour est de 150 miles, donc pas d’angoisse pour les road trip.
  • Economie: les mois ou l’on sera en vacances ou à Paris, on payera moins cher.
  • Géolocalisation : grâce à un petit boîtier à brancher dans la voiture, l’app te montre sur une carte ou vous êtes garé et vous prévient si vous devez déplacer la voiture à cause du street cleaning ou risquez une amende.

4 – Où se garer à San Francisco ?

Permis, check.

Voiture, Check.

Assurance, check. Et maintenant il faut garer la voiture.

2 options :

  • Street parking : si vous ne voulez pas déplacer la voiture toutes les 2h, il vous faudra un residential area permit qui vous coûtera la modique somme de $128 dollars par an. Petit conseil : les permis sont annuels mais l’année ne commence pas toujours au 1er janvier, du coup ça vaut le coup de vérifier avant de payer pour un an complet. Par exemple, dans notre zone l’année se termine en novembre donc en achetant le permis en mai on a payé moitié prix soit $63. Même avec le residential permit vous n’aurez pas le droit de rester garé au même endroit plus de 3 jours. Si vous partez en vacances, un (très bon) ami devra la déplacer pour quelle ne finisse pas à la fourrière. Pas idéal mais économique.
  • Parking payant : encore une fois, les parkings coûtent beaucoup plus chers à San Francisco qu’à Paris. Au lieu d’un petit 120 euros par mois, il faudra compter autour de $300. Chercher sur Craiglist ou sur Google Map. Cher mais pratique pour pas stresser quand vous rentrez  3 semaines en France !

Si vous avez d’autres conseils, bons plans, infos & co, n’hésitez pas à partager !

Voir les autres articles

Laisser un commentaire